top of page
Rechercher

Mon pays c'est l'hiver!

Nous vivons présentement un hiver 2023-2024 anormalement doux. Au vignoble, il n'a jamais fait sous les -16c depuis le début de l'hiver!!!


Le discours général en ce moment est de rapidement conclure que nos hivers sont maintenant de plus en plus chaud. Mais qu'en fût-il vraiment pour les hivers précédents? Avons-nous vraiment des hivers de plus en plus chaud à chaque année?




Je m'intéresse particulièrement à cette question puisque nous avons subit d'importantes pertes de récolte (de l'ordre de 40%!) en 2022 et 2023 suite aux niveaux très élevés de mortalité des bourgeons durant les hivers de 2021-2022 et 2022-2023 respectivement. Dès le printemps, nous avions constaté que de nombreux bourgeons sur les sarments n'avaient pas survécus à l'hiver et n'ont pas éclot, donc pas produit de tige, donc pas produit de fruit non plus.


J'ai donc jeté un oeil à mes données météos depuis 13 pour voir ce que je peux y observer...


On dit généralement que la vigne et ses bourgeons survivent sans trop de mal à des température jusqu'à -20c. En dessous de cette température, un certain pourcentage des bourgeons peuvent commencer à mourir. Évidemment, ce niveau critique varie avec les types de cépages, la durée de l'exposition au froid, l'humidité relative, le vent, etc. Mais surprenamment, la science en connait encore très peu sur le sujet. Alors allons-y avec un indice qui reflète le niveau de froid et sa durée dans le temps, donc ce qu'on peut appeler des "épisodes de froid".


Commençons par l'exposition de la vignes à des températures sous -15c. Le graphique suivant montre la "la durée et l'intensité" de l'exposition des vignes à des températures sous -15c pour les 13 derniers hivers.




Bien que -15c ne soit pas dommage pour les bourgeons, nous pouvons remarquer que les 4 hivers les plus froids ont été 2013-2014, 2014-2015, 2017-2018 et 2021-2022. Les autres hivers soit 2011-2012, 2012-2013, 2015-2016, 2016-2017, 2018-2019, 2019-2020, 2020-2021et 2022-2023 ont été pratiquement "la moitié moins froids". On constate définitivement de grands écarts entre les années. Et il n'y a eu aucun froid jusqu'à maintenant cet hiver, ce qui semble totalement exceptionnelle!


On voit bien que l'hiver 2021-2022 a été parmi les plus froid, expliquant le haut taux de mortalité des bourgeons constaté au printemps 2022. Cependant, l'hiver 2022-2023, également meurtrière pour les bourgeons, ne semble pas avoir été si froid selon ce graphique? Continuons l'analyse...


Regardons maintenant sous les -20c, là ou ça commence à faire mal!



Sans grande surprise, les mêmes 4 hivers ressortent encore comme les plus froid, et on constate que 6 hivers ont eu particulièrement moins d'épisodes sous les -20c que les autres. Ces hiver corresponde exactement avec les années de bonnes récoltes au vignoble.


Quand est-il des périodes vraiment froides sous les -25c, certainement les plus damageables pour les vignes?




Voilà! Les hivers 2021-2022 et 2022-2023 ont clairement été les deux hivers avec les épisodes de froids intenses les plus nombreux et les plus froids, expliquant les hauts niveaux de mortalité des bourgeons constatés aux printemps 2022 et 2023 ainsi que les récoltes anémiques durant ces deux dernières saisons.


Un hiver plus chaud en moyenne comme l'hiver 2022-2023 n'exclut pas des épisodes de froids sévère qui s'entremêlent à des périodes plus chaudes. Ce sont ces périodes qui sont dommageables pour les bourgeons et qui ont un impact très significatif sur nos récoltes. Le Québec demeure une région limite pour la culture des vignes Vitis VIniferas, en raisons de ses épisodes de froids hivernaux intenses. Les géotextiles nous aident beaucoup, mais ils ne font pas des miracles.


Notez que nous avons quand même eu 7 hivers sur 13 (incluant cet hiver) durant lesquels il n'a presque jamais fait sous les -25c. De beaux hivers!


Et notez également qu'en 13 ans, il n'a jamais fait sous les -30c au vignoble! La température la plus froide enregistrée étant de -29.3c le 22 janvier 2022 à 5h00.


Est-ce qu'on voit une tendance au réchauffement sur ces trois graphiques? Probablement que oui sur les deux premiers graphiques. La période 2018-2024 semble avoir été moins froide que celle de 2011-2018, malgré le froid de l'hiver 2021-2022. Cependant, le troisième graphique nous montre que nous avons eu les deux pires épisodes de froid extrême durant les deux hivers précédents. On passe rapidement d'un extrême à l'autre puisque l'hiver courant est le plus chaud en 13 ans à tous les niveaux!


Comprenez-moi bien, je ne nie pas du tout les changements climatiques, je suis aux premières loges pour constater que la météo nous confronte à des épisodes extrêmes de plus en plus souvent. Et c'est ce que je recherche dans mes données. J'y vois clairement un "yoyo climatique", mais pas nécessairement un réchauffement pur et simple des températures, donc un contexte plus favorable pour la culture de la vigne. La mémoire humaine est très volatile et un hiver chaud nous fait rapidement oublier 2 hivers très froids!


22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page